Notre alimentation

Série de schémas, de liens pour mieux nous faire comprendre l’impact de notre alimentation sur

  – le social

  – l’environnement

  – l’économie

Une vision globale, pour une prise de conscience plus que nécessaire afin de préserver notre écosystème, notre santé, notre avenir.

 

Effet de serre selon l'alimentation Effet de serre selon l'alimentation
Effet de serre selon l'alimentation Effet de serre selon l'alimentation

___

Résumé de l’évaluation d’une allégation santé au sujet des protéines de soya et de la diminution du cholestérol

« La Direction des aliments de Santé Canada a conclu à l’existence de preuves scientifiques appuyant une allégation au sujet des protéines de soya et de l’abaissement du cholestérol sanguin. »

Source : Bureau des sciences de la nutrition Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments Santé Canada

___

« Le soja mérite (…) la reconnaissance de l’humanité. » Paul Vidal de La Blache, Princ. géogr. hum., 1921, p. 144

___

18% des émissions mondiales de gaz à effet de serre proviennent du bétail,

un pourcentage supérieur aux émissions liées au transport

Ces chiffres sont extraits d’un rapport de 2006 de l’Organisation des Nations unies

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2325_elevage_gaz_effet_serre.php

___

Les excréments de bétail représentent 110 tonnes par seconde pour les USA et l’Europe : cela entraîne 50% de toute la pollution des nappes phréatiques du monde.

—–

16 kg de céréales sont nécessaires à la production d’un seul kg de viande

Source :  Mark Gold et Jonathon Porritt, « The Global Benefits of Eating Less Meat » 2004, p. 22.

—–

Un boeuf fournit 200 kg de viande, soit 1 500 repas.

Les céréales qu’il a mangées auraient pu servir 18 000 repas.

—–

La viande apporte des toxines, des purines et de l’acide urique qui sont des déchets du fonctionnement (neuro-)musculaire. Pourquoi donc ajouter des déchets extérieurs à nos propres déchets puisque tout un système interne est mis en place pour les filtrer par le foie entre autres et les expulser ?
La viande apporte une « suralimentation » car elle est trop riche (graisses animales) face aux simples besoins humains physiologiques fondamentaux

Source : http://www.colibris-lemouvement.org/changer/se-nourrir/manger-plus-vegetarien

—–

Les animaux d’élevage français gavés de soja OGM importé

Presque la moitié des protéines consommées par les élevages français viennent d’Amérique du Sud. Problème : il s’agit pour l’essentiel de soja transgénique, et son cours a plus que doublé cette année.

Par Chloé Hecketsweiler – publié le 09/11/2012 à 10:22, mis à jour à 10:26

La production animale actuelle passe de plus en plus des bovins et autres ruminants, qui broutent l’herbe et mangent du fourrage, aux porcs et aux volailles engraissés par des régimes alimentaires à base d’aliments concentrés, souvent importés d’autres régions du pays ou de l’étranger1.
LOCADELICE

Stabiliser la consommation mondiale de protéines d’origine animale est indispensable

René TREGOUËT, sénateur honoraire, fondateur du Groupe de Prospective du Sénat / RT Flash
http://naturo-passion.com/soja-verites-et-mensonges/